Histoire de CLÉ - Mes adresses



Il faut écrire le mot dans la case. Pour voir l'indice pour trouver le mot, il faut cliquer sur le ?.
Au début, je n’avais pas beaucoup d’. J’y allais avec les moyens que j’avais.
Pour mon premier local, j’ai loué un petit logis de pièces.
Il y avait un tout petit bureau miniature. Il y avait aussi un salon et une pièce pour mes ateliers.
Mon local était situé sur la rue de l’Hôtel de Ville. C’était au étage.
Je suis restée là ans. Le local était petit et mal situé, ça coûtait cher pour ce que j’avais.
J’ai décidé de déménager sur la rue Cherrier.

???

Mon nouveau local était , mais au moins la rue était plus passante.
Les pouvaient voir la publicité sur la porte.
Le métro Sherbrooke était à minutes.
C’est là que j’ai monté ma bibliothèque avec des livres que j’avais reçus.
Tranquillement, il s’est mis à y avoir plus de personnes dans mes ateliers.
J’ai fini par manquer d’espace.

Après deux ans, j’ai déménagé sur la rue Mentana.

???

C’était un grand tout croche mais efficace.
Les animatrices et les participantEs n’en revenaient pas. Comme on dit : « On était gras ! ».
Il y avait une cour de toute beauté, c’était du luxe.

Il y avait deux toilettes, une cuisine, une salle pour recevoir le monde et des grands ateliers.
Il y avait des gens qui venaient matin, et soir. L’architecture du bâtiment était très .
Le problème c’est que le local était trop dispendieux pour mes finances.
C’était en bibitte ! J’avais de la misère à arriver.
Après plusieurs , j’ai quitté la rue Mentana pour la rue Drolet.